Confort thermique et Climatisation

Confort thermique dans une maison : qu’est-ce que c’est ?

Publié le 26 janvier 2024 dans
Confort Thermique

Le confort thermique est un élément essentiel pour garantir une ambiance intérieure agréable et saine dans une habitation. Mais qu’est-ce que le confort thermique et quels sont les critères à prendre en compte pour l’optimiser ? Découvrez les réponses à ces questions dans cet article.

Qu’est-ce que le confort thermique ?

Le confort thermique est la sensation de bien-être ressentie par les occupants d’une maison ou d’un bâtiment en fonction des conditions climatiques et de la température intérieure. Il résulte du parfait équilibre entre la chaleur produite par le corps humain et les échanges thermiques avec l’environnement (air, murs, sols, objets).

Afin de garantir ce bien-être, il est nécessaire de tenir compte de plusieurs facteurs qui influencent notre perception du confort thermique :

  • La température ambiante : idéalement située entre 19 °C et 21 °C dans les pièces à vivre et autour de 18 °C dans les chambres.
  • L’humidité relative : un taux compris entre 40 % et 60 % est recommandé pour préserver la qualité de l’air intérieur et limiter la prolifération de moisissures et allergènes.
  • La circulation de l’air : une bonne ventilation permet d’évacuer les polluants et de renouveler l’air intérieur pour éviter les sensations d’étouffement et de confinement.
  • Les apports solaires : sources naturelles de chaleur, ils doivent être maîtrisés pour éviter les surchauffes en été et profiter des gains gratuits en hiver.
  • La qualité des matériaux : les isolants thermiques et les revêtements de surfaces ont un impact sur la sensation de confort ressentie par les occupants.

Pour en savoir plus sur les facteurs qui influencent le confort thermique, rendez-vous ici.

4 façons d’optimiser le confort thermique dans une maison

Pour bénéficier d’une ambiance intérieure agréable et saine toute l’année, il est important de prendre en compte les critères précédemment cités lors de la conception, la construction ou la rénovation d’une habitation. Voici quelques conseils pour améliorer le confort thermique à moindre coût :

  1. Bien choisir son système de chauffage : le choix du système de chauffage doit être adapté aux spécificités de chaque logement et aux besoins des occupants. Les appareils performants et économiques, tels que les chaudières à condensation, les pompes à chaleur ou encore les poêles à granulés, sont à privilégier pour garantir une température homogène et constante dans toutes les pièces de la maison.
  2. Améliorer l’isolation thermique : une bonne isolation permet de réduire les déperditions de chaleur et de limiter les consommations énergétiques liées au chauffage et à la climatisation. L’isolation des murs, toitures et sols est primordiale pour garantir une température intérieure stable. Les matériaux isolants écologiques, comme la laine de bois, le chanvre ou encore la ouate de cellulose, offrent d’excellentes performances thermiques et acoustiques.
  3. Optimiser la ventilation : un système de ventilation efficace et bien dimensionné est indispensable pour assurer un renouvellement constant de l’air intérieur et évacuer les polluants (CO2, humidité, odeurs). La ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux permet d’extraire l’air vicié tout en récupérant les calories contenues dans cet air pour préchauffer l’air neuf entrant, ce qui améliore le confort thermique et les économies d’énergie.
  4. Tirer parti des apports solaires : l’orientation et la disposition des fenêtres, ainsi que la protection solaire extérieure, sont autant d’éléments à considérer pour profiter des apports gratuits du soleil en hiver et limiter la surchauffe en été. Des protections solaires adaptées, comme des stores ou des volets roulants, permettent de maîtriser l’ensoleillement et d’améliorer le confort thermique au sein de l’habitation.

Vous avez un projet ?

Contactez-nous !

Le confort thermique : un enjeu environnemental et économique

Au-delà de la sensation de bien-être ressentie par les occupants, le confort thermique est également un enjeu environnemental et économique de taille. En effet, une maison bien isolée et équipée de systèmes de chauffage performants consomme moins d’énergie, ce qui réduit les émissions de gaz à effet de serre et les factures énergétiques.

Par ailleurs, l’amélioration du confort thermique contribue à la valorisation du patrimoine immobilier en augmentant la performance énergétique des bâtiments. Les logements affichant une bonne étiquette énergétique sont ainsi plus attractifs sur le marché et peuvent se vendre ou se louer plus facilement et à un meilleur prix. Découvrez nos solutions de climatisation pour appartement et pour la climatisation des maisons.

En conclusion, le confort thermique est un élément essentiel pour garantir une ambiance intérieure saine et agréable, tout en prévenant les problèmes de santé liés à une mauvaise qualité de l’air. Prendre en compte les critères tels que la température ambiante, l’humidité relative, la circulation de l’air, les apports solaires et la qualité des matériaux permet d’optimiser le confort ressenti par les occupants et de réaliser des économies d’énergie significatives.

3 astuces pour réaliser des économies d’énergie au bureau

Publié le 15 janvier 2024 dans
Confort Thermique

De nos jours, la préservation de l’environnement et la réduction des dépenses énergétiques sont devenues des préoccupations majeures. Dans ce contexte, il est essentiel d’adopter des gestes simples pour minimiser la consommation d’énergie au travail. Cet article vous propose quelques conseils pratiques afin de contribuer à une démarche écologique et économique dans votre entreprise.

Économies d’énergie au bureau : sensibilisez les salariés aux enjeux environnementaux

Pour commencer, la sensibilisation des employés demeure un point crucial. En effet, informer vos collaborateurs sur les avantages des économies d’énergie et leur apprendre à adopter des pratiques respectueuses de l’environnement peut non seulement avoir un impact positif sur votre consommation énergétique, mais également améliorer l’image de votre entreprise. Voici quelques actions que vous pouvez mettre en place :

  • Organiser des formations ou des ateliers sur l’éco-responsabilité et le développement durable
  • Afficher des posters ou dépliants informatifs dans les espaces communs
  • Mettre à disposition des salariés des guides ou fiches pratiques détaillant les gestes économes en énergie

Optimisez l’utilisation des équipements électriques pour faire des économies

L’une des principales sources de gaspillage énergétique dans les bureaux provient des appareils électriques. Ainsi, il convient de veiller à une utilisation optimale de ces équipements. Voici quelques conseils à suivre :

  • Éteindre les appareils en fin de journée : il est essentiel de rappeler aux employés d’éteindre systématiquement leurs ordinateurs, écrans et autres périphériques en quittant leur poste de travail. De même, pensez à couper l’alimentation des imprimantes, photocopieurs et machines à café en fin de journée ou lorsqu’ils ne sont pas utilisés pendant une longue période.
  • Opter pour des multiprises avec interrupteur : les multiprises équipées d’un interrupteur permettent de couper facilement l’alimentation de plusieurs appareils en un seul geste. Cela évite ainsi la consommation d’énergie inutile lorsque les équipements sont en veille ou non utilisés.
  • Privilégier les appareils éco-labellisés : lors de l’achat de nouveaux équipements électriques, privilégiez ceux portant un label écologique, tel que le label européen Energy Star. Ces appareils garantissent une consommation d’énergie réduite par rapport aux modèles similaires sans label.

D’ailleurs, Auverclim vous propose une sélection de solutions professionnelles économes et labellisées pour mieux vous accompagner dans la transition écologique de votre entreprise.

Astuce pour réaliser des économies au bureau : maîtrisez l’éclairage et la climatisation

Outre les équipements électriques, l’éclairage et le chauffage/climatisation représentent également des postes importants de consommation d’énergie dans les bureaux. Voici comment optimiser ces aspects :

  • Exploiter au maximum la lumière naturelle : encouragez vos collaborateurs à ouvrir les stores et rideaux afin de favoriser l’entrée de la lumière naturelle dans les locaux. Profitez également des espaces extérieurs, tels que les terrasses ou les balcons, pour organiser des réunions ou pauses déjeuner en plein air.
  • Adapter l’éclairage aux besoins : installez des détecteurs de présence pour ne pas oublier d’éteindre la lumière en quittant une pièce. De plus, préférez les ampoules LED ou basse consommation, qui consomment moins d’énergie et ont une durée de vie plus longue que les ampoules traditionnelles.
  • Réguler la température ambiante : en période de chauffe, maintenez une température comprise entre 19 et 21 °C dans les bureaux, et équipez les fenêtres de doubles vitrages pour limiter les déperditions de chaleur. En été, privilégiez l’utilisation de ventilateurs plutôt que la climatisation et veillez à bien fermer les fenêtres et les volets pendant les heures chaudes.

Pour mieux vous accompagner sur la température idéale à maintenir dans les bureaux, l’ADEME a mis en place une liste complète de recommandations. N’hésitez pas à vous y référer.

Vous avez un projet ?

Contactez-nous !

Engager des travaux pour améliorer la performance énergétique

Si vous envisagez de réaliser des travaux dans votre entreprise, profitez-en pour intégrer des solutions d’amélioration de la performance énergétique :

  • Installer une isolation thermique performante (murs, toitures, planchers)
  • Poser des panneaux photovoltaïques ou solaires pour produire de l’électricité ou de l’eau chaude
  • Opter pour un système de chauffage écologique, tel qu’une pompe à chaleur ou une chaudière à condensation
  • Mettre en place un système de récupération des eaux de pluie pour alimenter les sanitaires et l’arrosage des espaces verts

En somme, réaliser des économies d’énergie au bureau implique à la fois un changement dans les comportements quotidiens des salariés et une volonté d’investir dans des solutions écologiques et innovantes. En adoptant ces bonnes pratiques, vous contribuerez non seulement à préserver l’environnement, mais également à réduire les dépenses énergétiques de votre entreprise.

Quelle température maintenir dans les bureaux ?

Quelle température maintenir dans les bureaux ?

Publié le 27 décembre 2023 dans
Confort Thermique

Lorsque nous pensons à un environnement de travail productif et propice à la créativité, la température n’est peut-être pas la première chose qui nous vient à l’esprit. Cependant, des études ont montré que la température dans les bureaux peut avoir un impact significatif sur la productivité, le bien-être et la satisfaction des employés. Trouver le juste équilibre thermique est essentiel pour créer un environnement de travail où les employés se sentent à l’aise et performants. Mais comment faire ?

Les normes en matière de température au travail

En France, les normes en matière de température au travail sont régies par le Code du travail, plus précisément par le décret n° 2008-244 du 7 mars 2008 relatif aux conditions de travail en ce qui concerne la température.

Selon ce décret, la température des locaux de travail doit être raisonnable et adaptée à l’activité exercée afin de préserver la santé des travailleurs. En France, l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) recommande une température moyenne de 22 °C pour les activités sédentaires comme le travail de bureau :

  • La réglementation en hiver : en période de froid, l’article R. 4223-13 du Code du travail stipule que « Les locaux fermés où se font des travaux de bureautique […] sont chauffés pendant la saison froide ». Toutefois, aucune température minimale n’est précisée par la loi.
  • La réglementation en été : pendant la période estivale, il n’existe pas non plus de température maximale légale dans les lieux de travail. Cependant, l’employeur doit mettre en œuvre des actions de prévention contre les risques liés à l’exposition à une chaleur excessive.

En cas de problème lié à la température au travail, les salariés peuvent se tourner vers leurs représentants du personnel ou contacter l’inspection du travail pour signaler la situation et demander des mesures correctives.

Vous avez un projet ?

Contactez-nous !

Quel impact de la température sur le personnel ?

Plusieurs études ont montré que la température d’un bureau affecte directement l’humeur, la concentration et la productivité des employés.

Une température trop élevée peut causer de l’inconfort et de la fatigue, impactant ainsi la performance individuelle et collective. Elle peut également augmenter le risque de crises de colère et de conflits entre collègues.

Une température trop basse risque en revanche d’engourdir les doigts, rendant difficile la frappe sur le clavier. Également, elle peut provoquer un sentiment d’inconfort qui peut réduire la concentration.

Il est donc essentiel de maintenir des conditions de température adéquates sur le lieu de travail afin de garantir la santé, le bien-être et la sécurité des travailleurs, ainsi que d’optimiser leur productivité. Si votre entreprise est engagée pour sa transition écologique, nos 3 astuces pour réaliser des économies au bureau vous permettront d’équilibrer votre consommation d’énergie.

Comment maintenir une température optimale dans les bureaux ?

Maintenir une bonne température dans un bureau n’est pas toujours simple. Voici quelques astuces pour y arriver :

  • Régulation du système de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) : assurez-vous que le système de CVC est bien entretenu, fonctionne correctement et est réglé pour maintenir une température confortable. Au besoin, consultez nos solutions dédiées aux professionnels.
  • Utiliser un thermostat intelligent : un thermostat intelligent permet de régler avec précision la température de chaque pièce selon les besoins et les préférences des usagers. Programmez-le en fonction des horaires de travail et des besoins spécifiques de chaque zone de bureau.
  • Isoler correctement les locaux : une bonne isolation thermique des bâtiments est indispensable pour minimiser les variations de température.
  • Faire participer le personnel : impliquer les employés dans le choix de la température du bureau peut aider à trouver un compromis satisfaisant pour tout le monde.
  • Diversifier les espaces : si possible, offrir différents types d’environnements de travail (espaces ouverts, bureaux individuels, salles de détente) peut permettre à chacun de trouver l’espace qui lui convient le mieux en termes de température.

En fin de compte, le respect des normes et la prise en compte des préférences individuelles sont essentiels pour assurer le confort de tous au bureau et favoriser une ambiance de travail agréable et productive. N’oublions pas que des employés satisfaits sont souvent synonymes d’une entreprise prospère !

Astuces pour améliorer votre confort thermique en appartement

Publié le 15 décembre 2023 dans
Confort Thermique

3 astuces pour améliorer le confort thermique en appartement

Que vous soyez propriétaire ou locataire d’un appartement, l’optimisation du confort thermique peut être un vrai défi. L’isolation inadéquate, les courants d’air et les températures extrêmes peuvent rendre la vie désagréable, surtout pendant l’hiver ou l’été. Cependant, il existe des astuces simples et efficaces pour améliorer le confort thermique dans votre appartement.

1. Confort thermique en appartement : maximisez l’isolation de votre logement

L’isolation joue un rôle crucial dans l’amélioration du confort thermique de votre appartement. Une bonne isolation réduit les pertes de chaleur pendant l’hiver et empêche la surchauffe de votre intérieur pendant l’été :

  • Isolation des murs et plafonds : l’isolation des murs et des plafonds est souvent négligée lors des travaux d’aménagement, mais elle peut faire une grande différence dans le confort thermique de votre maison. Les matériaux isolants tels que le polystyrène expansé, la laine minérale ou la laine de verre sont d’excellents choix pour minimiser les pertes de chaleur.
  • Isolation des fenêtres : les fenêtres mal isolées peuvent entraîner jusqu’à 30 % de perte de chaleur en hiver. L’utilisation de double vitrage ou de rideaux thermiques peut aider à remédier à cette situation.
  • Isolation du toit : l’isolation du toit est essentielle, car la chaleur a tendance à s’échapper par le haut de la maison. Assurez-vous que votre grenier ou votre espace de toit est correctement isolé en utilisant des matériaux isolants adaptés.

En prenant ces mesures, vous pouvez améliorer l’isolation de votre appartement, réduire les pertes de chaleur et ainsi améliorer le confort thermique de votre logement, car les VCV font partie des facteurs qui influencent le confort thermique.

Vous avez un projet ?

Contactez-nous !

2. Utilisez des appareils de chauffage et de refroidissement efficaces

Le choix des appareils de chauffage et de refroidissement a également un impact significatif sur le confort thermique de votre appartement.

  • Chauffage : pour un fonctionnement optimal et une consommation énergétique minimale, optez pour des radiateurs à inertie. Ils diffusent une chaleur constante et agréable, tout en étant très économiques en termes de frais d’énergie.
  • Refroidissement : durant la saison chaude, l’utilisation d’un climatiseur ou d’un ventilateur peut aider à maintenir une température confortable. Toutefois, leur utilisation doit être modérée afin de ne pas augmenter excessivement les factures d’électricité.

En suivant ces recommandations, vous pouvez choisir et utiliser des appareils de chauffage et de refroidissement plus efficaces, ce qui vous permettra d’améliorer votre confort thermique tout en réduisant votre consommation d’énergie.

3. Contrôlez l’humidité intérieure pour améliorer le confort thermique

Un taux d’humidité trop faible ou trop élevé peut affecter négativement le confort thermique de votre habitat. Il est donc essentiel de maintenir un taux d’humidité entre 40 et 60 % pour un confort optimal. Pour maximiser l’efficacité énergétique et le confort thermique de votre logement, voici quelques conseils pour choisir et utiliser des appareils de chauffage et de refroidissement efficaces :

  • Utilisez un hygromètre : un hygromètre est un appareil qui permet de mesurer le taux d’humidité dans l’air. Il est recommandé pour surveiller et contrôler régulièrement le taux d’humidité dans votre appartement.
  • Investissez dans un humidificateur ou un déshumidificateur : si le taux d’humidité est trop bas, l’utilisation d’un humidificateur peut aider à ajouter de l’humidité dans l’air. À l’inverse, un déshumidificateur sera utile si le taux d’humidité est trop élevé.

En suivant ces conseils, vous pourrez mieux contrôler l’humidité intérieure de votre logement, ce qui contribuera à améliorer le confort thermique en évitant l’excès d’humidité ou les problèmes de condensation.

Astuces supplémentaires pour améliorer le confort thermique en appartement

L’amélioration du confort thermique dans un appartement est essentielle pour créer un environnement agréable où il fait bon vivre. En plus des mesures d’isolation et de contrôle de l’humidité que nous avons abordée précédemment, il y a d’autres conseils à prendre en compte :

  • Fermez les volets ou stores pendant la journée en été : cela peut réduire la chaleur intérieure de votre appartement de plusieurs degrés.
  • Ouvrez les fenêtres la nuit : ceci favorise la circulation de l’air frais et aide à abaisser la température intérieure.
  • Utilisez des ampoules à basse consommation : elles produisent moins de chaleur et consomment moins d’énergie que les ampoules traditionnelles.
  • Pensez à l’entretien et le dépannage de vos appareils : une climatisation avec un défaut de fonctionnement peut impacter le confort à cause des fuites, des odeurs désagréables ou encore d’une ventilation chaude.

En conclusion, améliorer le confort thermique en appartement requiert une approche multifacette. Il s’agit non seulement d’améliorer l’isolation de votre appartement, mais aussi d’utiliser des appareils de chauffage et de refroidissement efficaces et de contrôler l’humidité intérieure. Avec ces astuces, vous pouvez créer un environnement plus confortable et économiser sur vos frais énergétiques.

Quels facteurs influencent le confort thermique ?

Publié le 7 décembre 2023 dans
Confort Thermique

Dans un monde de plus en plus axé sur le confort et l’optimisation énergétique, comprendre les différents facteurs qui déterminent le confort thermique d’une maison, d’un appartement ou d’un bureau est essentiel. Le confort thermique se réfère à la satisfaction de l’occupant avec son environnement thermique.

Température ambiante : un facteur d’influence majeure sur le confort thermique

La température ambiante est sans doute le facteur le plus immédiatement perceptible affectant le confort thermique. Une température trop élevée peut rendre un espace inconfortable et étouffant, tandis qu’une température trop basse peut créer un environnement froid et peu accueillant.

Le confort thermique varie également en fonction de facteurs individuels tels que l’âge, le sexe, l’activité physique, les vêtements portés et l’acclimatation à des températures spécifiques. Ce qui peut être confortable pour une personne peut ne pas l’être pour une autre.

Pour assurer un confort optimal, il est crucial de maintenir une température stable. Cela peut être facilité par divers moyens, notamment grâce à un bon système de chauffage et de climatisation, un climatiseur réversible par exemple, ou encore des fenêtres bien isolées.

Confort thermique : influence des parois et des matériaux de construction

Les matériaux de construction et les parois peuvent également jouer un rôle important dans le confort thermique. Les matériaux ayant une bonne conductivité thermique, comme le métal, peuvent aider à dissiper la chaleur en été tout en conservant la chaleur en hiver.

Une isolation adéquate est essentielle pour maintenir le confort thermique. Elle minimise la perte de chaleur en hiver et empêche la chaleur de pénétrer en été, contribuant ainsi à stabiliser la température intérieure.

Veillez donc à avoir une bonne isolation thermique, qui présente une résistance thermique et une inertie thermique de bonne qualité, mais aussi à limiter les ponts thermiques qui peuvent s’être formés dans votre maison et entrainent des zones froides ou à l’inverse, trop chaudes.

Vous avez un projet ?

Contactez-nous !

Mouvements d’air et ventilation : quel impact sur le confort thermique ?

Les mouvements d’air ont aussi un impact significatif sur le confort thermique. Un mouvement d’air constant peut aider à évacuer l’excès de chaleur et à fournir un flux d’air frais, améliorant ainsi le confort thermique.

En période de froid, une ventilation appropriée peut contribuer à la répartition uniforme de la chaleur dans un espace. Cela est souvent réalisé par le biais de systèmes de chauffage ou de ventilation mécanique contrôlée (VMC), qui peuvent aider à maintenir une température confortable dans différentes zones d’un bâtiment.

Une bonne ventilation n’est pas seulement importante pour le mouvement de l’air et le contrôle de la température, elle est aussi essentielle pour maintenir la qualité de l’air. Un air pur et frais peut grandement améliorer le confort thermique. Si vous habitez en appartement et qu’il est difficile pour vous de créer des courants d’air, nous avons également préparé 3 astuces pour améliorer le confort thermique en appartement.

Rôle de l’occupant dans le confort thermique

Enfin, le rôle de l’occupant ne doit pas être sous-estimé lorsqu’il s’agit de confort thermique. Les préférences individuelles varient considérablement ; certaines personnes préfèrent un environnement plus chaud, tandis que d’autres préfèrent un environnement plus frais.

De plus, les activités effectuées dans un espace et la tenue vestimentaire peuvent également avoir un impact sur la perception du confort thermique. Par exemple, une personne qui fait de l’exercice aura probablement besoin d’un environnement plus frais qu’une personne qui est assise à lire.

Comment assurer un meilleur confort thermique ?

Finalement, tous ces facteurs (la température, les parois et les matériaux de construction, les mouvements d’air et l’occupant) interagissent pour déterminer le niveau de confort thermique. En comprenant comment ils fonctionnent ensemble, on peut prendre des mesures pour optimiser le confort thermique et réaliser des économies d’énergie significatives :

  • Température : régulation efficace pour un confort optimal.
  • Parois et matériaux de construction : choix de matériaux appropriés pour une bonne gestion de la chaleur.
  • Mouvements d’air : contrôle adéquat pour évacuation de la chaleur et apport d’air frais.
  • Occupant : prendre en compte les préférences individuelles et le mode de vie.

En gardant ces éléments à l’esprit, il est possible de créer un environnement qui offre non seulement un excellent confort thermique, mais qui est également écoénergétique.

Votre devis

    1/2. Informations sur votre projet




    Pour obtenir des devis précis, merci d’indiquer le plus d’informations possible.

    2/2. Informations de contact